Retrouve la vidéo complète sur le sujet ici : https://www.youtube.com/watch?v=QEJcTMy731A 

Salut l’Investisseur Malin !

On reçoit beaucoup de questions concernant les colocations, l’investissement à avoir, les techniques à mettre en place pour réussir des colocations et il s’avère qu’une question a retenu notre attention : Quelles sont les 3 erreurs qui reviennent souvent et qui nous empêchent de faire financer une colocation ?

Erreur #1 : Vouloir trop négocier

Évidemment si tu fais de l’immobilier, tu sais que la négociation fait partie du jeu. Mais attention à vouloir à tout prix négocier un taux.

Généralement, quand tu cherches un crédit immobilier, le préjugé numéro 1 va être de se dire : je vais aller à la chasse aux taux

C’est-à-dire qu’il va falloir aller voir toutes les banques, pour connaître tous les taux et le banquier qui te proposera le prix le plus bas, tu vas le sélectionner comme ça tu paieras le moins d’intérêts d’emprunt.

En soi, nous serons d’accord pour dire que c’est bien de ne pas avoir un taux trop élevé. En revanche, on n’a pu se rendre compte qu’avec notre expérience et au fil de nos investissement, ce n’est plus du tout l’objectif numéro 1.

Tu verras avec le temps que ton objectif de négociation va évoluer pour faire financer tes colocations.

Dans notre cas, on a décidé de miser sur du long terme plutôt que de faire du One-shot.

N’hésite pas à nous dire en commentaire si pour toi, le taux est un élément primordial ou est-ce qu’il y a quelque de chose plus important pour faire financer ta colocation.

N’oublie pas également que chaque stratégie a ses objectifs, son parcours et que tout dépend de ton but final.

Notre conseil pour toi, Investisseur malin, c’est de ne pas viser que le taux. Il y a d’autres points à négocier dans un prêt immobilier notamment dans le côté financier : le taux, s’il y a des indemnités de remboursement anticipé surtout si tu as prévu de revendre le bien, quelles sont les garanties demandées etc.

Mais au-delà de ça, pour notre part, on va surtout privilégier notre relation sur le long terme avec le banquier.

En effet, on va préférer un banquier qui va nous suivre sur le long terme. On ne va pas seulement choisir un banquier pour un one-shot mais qui va nous comprendre, comprendre nos besoins, nos stratégies.

Comme tu le sais, on a dupliqué un modèle qui marche. Notre premier investissement en colocation qui cartonne a très bien fonctionné. Il nous a permis de fait plus de 100 mille euros de plus-value. Et lorsque notre banquier a vu les chiffres, et qu’on a bien discuté avec lui, il nous parlait du long terme, des prochains investissements et c’est ce qui nous a plu.

C’est d’ailleurs pour ça qu’il nous a suivi sur les investissements suivants.  

Ce qu’on t’invite à faire c’est, effectivement avoir un taux pas trop élevé, mais surtout sélectionner le banquier qui va te suivre sur le long terme avec tes différents projets. Ainsi tu pourras faire plus d’opérations, parce qu’il te conseillera en prenant du recul sur toutes tes stratégies que tu veux mettre en place.

Erreur #2 : Ne pas prendre le banquier pour un con

Quand on te dit de ne pas prendre ton banquier pour un con, déjà ça doit te paraître logique et surtout n’essayer pas de tricher sur des opérations qui ne sont pas cohérentes.

Par exemple, ne propose pas l’investissement d’une colocation 7 chambres alors que toi tu es en couple sans enfant ou avec un enfant. Et tu souhaites acheter pour ta résidence principale un bien de 7 chambres alors que tu n’es que 3… Clairement le banquier n’est pas débile !

Ce n’est pas parce que tu fais du gros, que tu peux te permettre de faire n’importe quoi. Faire passer une colocation 7 chambres pour une résidence principale alors que la famille ne comporte que 3 individus, le banquier va tout de suite se douter qu’il y a quelque chose de bizarre quelque part.

Autre chose qu’on a déjà vu mais qu’on aimerait remettre en avant ici, si le banquier sait que le marché est à 400€ / 500€ la chambre, et que toi tu te présentes en disant que tu en veux 900€.. ça ne va pas être possible.

Avec les bonnes stratégies à mettre en place, tu peux augmenter légèrement le prix par rapport au marché mais aucun banquier n’est dupe et ne te laissera pas vendre à x2, x3 ou plus.

Parce que si tu lui dis ça, il va te répliquer qu’il ne peut pas baser ses calculs sur tes données et ça peut totalement changer le fait de t’accorder ou non le crédit immobilier.

Si on devait résumer ça en un mot ce serait : cohérence.

Un prix du marché un peu plus cher que la normale mais dans une dimension cohérente. Par exemple un prix du marché à 500€, on ne va pas faire louer une chambre à 1 500€ même si on est un peu au-dessus du marché.

Si tu dis à ton banquier que tu es caissière dans un supermarché à 5 000€ par mois c’est « louche ». En fait le banquier va voir une dénomination de poste qui n’aura rien avoir avec le salaire.

Surtout tu dois avoir beaucoup de cohérence pour ne pas prendre le banquier pour un con. Ils sont formés à détecter les supercheries de ce style donc surtout n’en fait pas.

Présente bien ton dossier mais ça ne sert à rien de mentir.

Erreur #3 : Faire une banque voire 2 banques

 

On voit malheureusement trop de fois cette erreur-là. C’est de se dire que tu as une banque qui te connaît bien depuis 15 ans, que tu es copain avec eux et quand tu vas voir ton conseiller on t’offre toujours un café 

Mais une question se pose : Est-ce qu’elle t’a suivi lorsque tu avais des projets ?

Parce qu’il y a des personnes qui n’ont jamais eu un seul projet immobilier en 15 ans. Donc effectivement, ton banquier ne prend pas trop de risque à te proposer un café quand tu viens le voir juste pour faire un point sur tes comptes.

Mais le jour où ces gens-là vont présenter un réel projet immobilier, ils verront si vraiment les banquiers sont toujours aussi cool.

Alors que lorsque tu veux investir sur un projet comme celui-ci, tu as besoin de personnes qui peuvent te suivre, te soutenir et te proposer la meilleure stratégie à mettre en place.

Pour te donner un exemple, sur notre premier investissement on a fait énormément de banques, le temps de trouver le banquier qui allait nous comprendre.

Et justement, l’erreur souvent est là. C’est de faire juste une ou deux banques pour un projet qui est quand même assez important et conséquent pour toi, surtout quand tu dois être réassurer.

Après effectivement, on a eu tendance pour les projets suivants à faire les fainéants et à ne pas aller faire plus de banque et aller voir directement le banquier que l’on connait.

Sur notre 3ème investissement, on est allé consulter plus de 20 banques ! Parce qu’à un moment donné, il faut te donner les moyens de réussir en colocation qui cartonne.

Ce n’est pas parce qu’une banque te dit non que celle d’à côté va te dire non aussi.

A un certain moment, toutes les banques du Nord nous ont dit non. On n’a rien lâché et on a changé de région !

Donc si tu te limites à uniquement une ou deux banques, tu ne te donnes pas toutes les chances d’avoir un crédit surtout quand ça devient des dossiers un peu compliqués.

 

Erreur #BONUS : Mal présenter ton dossier

C’est une erreur très même trop répandue… Quand tu te présentes avec un dossier qui ne tient pas la route, qui n’est pas en béton et surtout que tu n’as pas préparé.

Parfois c’est vraiment dommage parce que tout est bon, le projet est top, innovant, réaliste mais tellement mal préparé pour convaincre une banque, que c’est impossible d’avoir l’accord.

Les règles a respecté quand tu te présentes à un rendez-vous bancaire sont simples :

  • Être habiller correctement
  • Connaître tes chiffres
  • Avoir un bon dossier
  • Préparer le rendez-vous

Il ne faut pas être désorganiser et surtout tu dois simplifier la tâche du banquier.

Pour exemple, on a un modèle de dossier de financement que l’on a mis en place. Il nous permet de recenser tous les chiffres, comme un bilan comptable, et de le montrer au banquier. Ainsi en une feuille voire 2, il a une vision de la situation complète financière et tu lui facilites la vie donc c’est un bon point pour toi.

C’est pour ça que l’on te dit que ton dossier soit vraiment en béton.

Si tu souhaites aller plus loin dans tes projets d’investissements, si tu ne sais pas trop comment les faire financer ou que tu es bloqué pour avancer, on t’offre une formation offerte pour réussir tes investissements en colocation.

A très vite pour de nouveaux concepts rentables ! 😉

Sacha & Sébastien