Pourquoi voulons-nous tout contrôler ?

Pourquoi voulons-nous absolument faire de multiples tâches sans prendre le temps de savoir s’il est mieux que tu les fasses personnellement ou non?

Je suis toujours étonné de voir le nombre de personnes qui sont incapables de déléguer.

Je les observe, et j’ai effectivement vu des explications pour certains d’entre eux. Il y a ceux qui ne veulent pas déléguer, car s’ils délèguent ils se sentent alors inutiles, ils se retrouvent face à un grand vide qu’ils ne savent pas remplir. Il y en a d’autres qui se disent perfectionnistes, et se mettent des barrières et des excuses pour ne pas déléguer, peu importe les tâches. Mais c’est là qu’ils se trompent !  Sois personnellement impliqué et perfectionniste pour les tâches qui méritent ton temps !

Pourquoi mettre en place un processus de délégation

Voici un petit exercice : réfléchis et estime à combien tu évalues une heure de ton travail.

Si tu évalues une heure de ton temps à 25€ de l’heure, alors élimine toutes les tâches qui te coûtent moins cher si tu les délègues, tu gagneras alors en temps et en argent. Si tu passes 8 heures dans une semaine à réaliser des tâches évaluées à environ 10€ de l’heure, et si tu les délègues alors tu disposeras de 8 heures par semaine à pouvoir faire autre chose, qui peut être potentiellement évalué à 25€ de l’heure.

Cette externalisation t’aura rapporté dans cet exemple 120€ par semaine (8h avec un bénéfice de 15€ par heure).

Deux façons de déléguer

Internaliser la délégation

La première façon de déléguer est d’avoir la compétence en interne. Concrètement, cela signifie que tu as la main sur cette délégation, le plus souvent il s’agit d’embaucher un salarié. Souvent, stratégiquement le but est de réaliser une tâche qui dure dans le temps dans l’entreprise. Il faut donc péréniser cette tâche en interne, et le fait de posséder la compétence en interne s’avère souvent rentable pour l’entreprise par rapport à l’externalisation.

Externaliser la délégation

Externaliser signifie aller chercher ailleurs la compétence dont tu as besoin. Tu travailles ici au coup par coup, ou par une mission récurrente, mais tu es dépendant d’une entité externe pour réaliser cette tâche. Cela peut être bien pour des missions où tu as besoin de prendre de la hauteur, faire appel à des compétences nouvelles que tu n’as pas en interne. Pour aller chercher une compétence très pointue c’est excellent, cela s’avère souvent rentable lorsqu’il s’agit de missions ponctuelles. Il faudra bien analyser la rentabilité de ta délégation : est-ce plus intéressant et plus rentable de l’avoir en interne ou en externe ?

Comment réussir sa délégation

Donner des responsabiltés

Mais il convient de respecter quelques règles afin de bien réussir son externalisation sélective de tâches. Bill GATES, le fondateur de Microsoft nous donne quelques pistes intéressantes :

 » L’idée, c’est de donner réellement des responsabilités aux salariés, de leur donner toutes les informations sur ce qui se passe pour qu’ils puissent en faire beaucoup plus que par le passé.  » – Bill GATES

Bill GATES nous évoque ici une externalisation qui implique évidemment un transfert de pouvoir de décision. C’est à toi de fixer tes limites. Par exemple, tu peux appliquer un raisonnement comme celui-ci : pour tout problème impliquant une somme inférieure à 300€, tu laisses décider par son propre jugement la personne à qui tu as délégué le pouvoir de décision.

Déléguer de façon progressive

Avec Sébastien, nous avons par exemple décidé de déléguer la recherche de crédit immobilier pour l’achat de notre premier bien. Certes, cela nous a coûté un peu d’argent, mais au final, nous avons pu profiter de ses qualifications. Il a d’ailleurs été très efficace, Il a réussi à nous trouver un prêt à 1,9% sur 20 ans (18 + 2 ans de différé partiel, solution vraiment pas mal lorsque vous faites des travaux).

Si on s’en était occupé, non seulement cela nous aurait pris énormément de temps (aller voir plusieurs banques, présenter le dossier…) mais en plus nous n’aurions pas profité de ses conseils en terme de montage financier et de ses accords avec les banques pour avoir un très bon taux.

Clairement, ce fût un très bon investissement temps !

Ce fut un très bon investissement car cette délégation a été efficace, c’est à dire que la personne qui s’en est occupée avait les compétences d’avoir de vrais résultats, idéalement c’est que la personne à qui tu délègues soit meilleure que toi. Et toi tu fais les tâches où tu n’as trouvé personne de meilleure que toi pour effectuer les tâches.

Tu es en quelque sorte le chef d’orchestre, le chef d’entreprise des tâches que tu as à accomplir. Et les grands chefs d’entreprises savent que la clé est de s’entourer de personnes meilleures qu’eux pour réaliser les tâches.

Faire des contrôles de temps en temps

La confiance n’exclu pas le contrôle, cela fait partie de la délégation. Il faut mettre en place des processus rapides de contrôle, pour s’assurer que la délégation fonctionne bien. Il faut bien sûr que ce ne soit pas trop chronophage, par exemple de tout rapasser en revue, que cela prenne un temps montrueux. Car sinon le principe de déléguer et de gagner du temps n’a plus de sens.

On rappelle que le but de déléguer est de gagner du temps, pour le consacrer à d’autres tâches à plus forte valeur ajoutée pour toi.

Que faire de son temps libre

Que faire du temps dégagé grâce à la délégation ?

C’est évidemment l’un des fabuleux bénéfice de l’externalisation sélective, tu pourras passer ton temps à exercer ta vraie valeur ajoutée, et donc faire exploser ta productivité !

Combien de chefs d’entreprise ont la tête dans le guidon, ne prennent jamais le temps de prendre du recul sur leur business pour prendre les bonnes décisions ? Si tu apprends à déléguer, tu prends un sérieux avantage sur tes concurrents, et prends la bonne direction pour voir ton business plus grand !

Car oui au début on a l’impression que la délégation « coûte », mais si elle est bien faite, cela est un formidable levier pour faire croître ton business à grande vitesse !

Le but est à long terme d’aller beaucoup plus loin en équipe, alors que tout seul on est inévitablement plafonné par rapport à un chef d’entreprise qui sait déléguer. 

C’est d’ailleurs ce que nous faisons dans nos investissements immobiliers, où nous avons délégué à des personnes de confiances toutes les gestions locatives, pour que nos investissements puissent tourner sans nous. Cela nous dégage beaucoup de temps pour nous consacrer par exemple à augmenter le parc immobilier, à aller chercher de nouvelles affaires immobilières, plutôt que de gérer celles que nous possédons déjà.

Cela a été un fort levier pour faire croître très rapidement notre parc immobilier, et que nous sommes passés de 0 à plus d’1 million de parc immobilier en l’espace de 30 mois.