Les statistiques sont claires : plus de la moitié des français souhaitent créer leur entreprise pour de multiples raisons :

  • Se créer une indépendance financière,
  • Avoir une liberté géographique,
  • Réaliser son propre rêve,
  • Quitter son patron…

Chacun est motivé par quelque chose de fort, et c’est d’ailleurs ce qui fera la force de l’entrepreneur qui se lance.

Mais après l’idée de se lancer survient souvent un « vide » : comment se lancer ?

L’obstacle majeur est souvent de trouver « l’idée du siècle » qui nous rendra riche. Pourtant ce n’est pas en ayant une idée que cela fera le succès de la future entreprise, c’est tout un ensemble, et c’est surtout l’habilité à bien exécuter l’idée de création d’entreprise.

Voici quelques idées ci-dessous pour t’aider à te lancer dans ton projet.

Avant de continuer, nous avons conçu pour toi 4h de formation offerte pour t’aider à investir dans l’immobilier qui rapporte quelque soit ta ville, ton budget. Nous utilisons différentes niches qui rapportent.

1. Trouver l’idée

Trouver l’idée de ton futur business te semble problématique ? Tu ne sais pas quoi faire, les idées innovantes ne sont pas ton fort ?

Tu es comme la majorité des gens, et pourtant, de nombreuses personnes réussissent. Alors pourquoi pas toi ?

Fais l’inventaire de tes passions

Pour commencer, demande-toi quelles sont tes passions et dans quoi aimerais-tu investir une grande partie de ton temps.

En effet, faire l’inventaire de tes passions et un bon début car quand tu crées un business, tu vas passer beaucoup de temps pour gagner très peu au départ, et il vaut mieux que tu aimes ça.

De plus, c’est bien connu, quand on aime on ne compte pas, et transposer à l’entreprenariat, vu que c’est un domaine que tu aimes, tu ne vas pas rochinier sur les heures passer, et même au contraire, tu vas y prendre plaisir.

Plaisir à travailler, mais aussi plaisir à te former en continue, et c’est une bonne chose, cela veut dire que tu sera toujours à la pointe dans ton domaine.

 

Fais l’inventaire de tes domaines d’excellence

On a tous des facilités dans certains domaines, où on a des résultats naturellement sans éprouver de difficultés particulières ou sans devoir beaucoup travailler. On appelle ça aussi les domaines d’excellence. Écris sur un papier les domaines où tu as tendance à exceller. Si tu aimes la cuisine mais que tu n’y connais rien, pour monter un restaurant, cela va te demander beaucoup trop d’investissement par rapport au rendu, aux résultats que tu vas obtenir.

Inspire toi de ce qui se fait ailleurs

Pour ma part, je me suis beaucoup inspirée de ce que j’ai vu aux USA, et d’ailleurs là bas, les loyers sont tellement chers que la colocation y est très répandue. Attention, pas la colocation bas de gamme que l’on peut connaitre actuellement sur le marché français, mais une colocation très bien encadrée. Qui n’a jamais rêvé de vivre comme l’auberge espagnole ou friends ?

2. Faire une étude de marché

L’idée trouvée, il faut voir si elle trouve preneur. Il faut donc faire une étude de marché.

Pas de panique, c’est quelque chose de relativement simple qui nous prend de moins en moins de temps au fur et à mesure qu’on l’exerce.

Crée une offre sexy adaptée à la demande

Crée un sondage. Souvent on imagine : »je pense que le client veut ça… » sans même lui demander ! Cela n’a pas de sens. A l’ère d’internet il est facile aujourd’hui de créer des sondages en ligne, et d’aller chercher l’avatar client pour lui demander directement quels sont ses problèmes, et si ton offre est adaptée à lui.

Ensuite fais une offre adaptée au sondage, il faudra prendre en considération ce que le client veut. Il ne faut pas vouloir avoir raison contre le marché, mais plutôt comprendre comme personne ce que veut réellement le marché.

Teste là sur un échantillon : en Lean Start Up, le plus efficace est de faire des tests. Ton offre plait-elle au marché ? Teste là ! 

Peaufine ton offre, et vois si elle s’accorde à la demande (la clientèle potentielle). Vas voir des sites comme l’insee si tu as besoin de statistiques globales, des forums de discussions pour mieux comprendre les problèmes de tes prospects, fais un questionnaire et distribue le via google docs…

Renseigne toi sur la concurrence

Renseigne-toi aussi sur tes concurrents directs et indirects. Quel prix est pratiqué, comment procèdent-ils… Cela est très important pour définir une politique de prix, de distribution, de placement, publicité…

Avoir de la concurrence n’est pas grave en soi, c’est même bon signe cela veut dire qu’il y a de la demande sur ton marché.

Par contre, il te faudra être meilleur que tes concurrents si tu veux te faire une place sur ce marché.

 

Fais un prévisionel des ventes

Il y a plusieurs façons de faire une étude de marché, le but étant de deviner une tendance et de se renseigner sur la viabilité de sa future entreprise.

Attention, une étude de marché n’assure pas à 100% que ton entreprise fonctionnera mais elle donne une tendance, une ligne à suivre.

Il te faudra rester adaptable en fonction des tests que tu fais sur le marché.

Un prévisionnel qui fonctionne bien lorsque tu montes une start up, c’est de déterminer combien tu dépenses par mois, et déterminer en quelque sorte le point d’équilibre à atteindre pour passer en résultat positif.

 

3. Définir sa future cible

Une fois votre étude de marché faite, il faut définir la cible qui constituera ta clientèle.

Est-ce que tu vas vendre aux particuliers (BtoC), aux professionnels (BtoB), a des cadres sup, des artisans…?

Plusieurs critères à prendre en compte

Il faut bien définir plusieurs critères dans le ciblage :

  • Professionnel/particulier
  • Classe d’âge
  • Classe socio-professionnelle
  • Zone géographique
  • Le sexe

Crées toi un avatar type

Un avatar est la représentation de ton client idéal. Il te faudra en créer un, noter toutes ses caractéristiques pour mieux le séduire et lui vendre tes produits et services.

Il faut adapter l’offre à cet avatar, pour faire un marketing efficace il faut absolument que ton offre soit la solution parfaite pour ton avatar. Cela t’aidera à développer beaucoup plus rapidement ton business.

Quand on veut plaire à tout le monde, on ne plait à personne : si tu ne vises pas un avatar précis, tu voudras plaire à tout le monde, mais le risque est de plaire à personne et de voir ton offre ne pas fonctionner.

 

4. Constituer un business plan

Ton business commence à se dessiner !

Place au business plan qui est une étape cruciale dans la création de ton entreprise. Pourquoi ? A quoi sert ce dossier ?

Pourquoi faire un business plan

Le dossier va servir notamment à trouver des financements en cas de besoin. Tu vas y présenter par exemple ta vision comptable à 3 ans, comment tu comptes faire entrer de l’argent, quelles seront tes dépenses …?

Mais lorsqu’il s’agit d’une création d’entreprise en mode Start Up, beaucoup de chefs d’entreprises démontent l’utilité d’un Business Plan trop compliqué. En effet, dans une Start Up, l’entreprise est dans un monde économique très incertain, elle doit faire de nombreux tests sur le marché pour voir comment son produit peut être viable, il y a beaucoup d’incertitude dans ce genre d’entreprise. C’est pour cela que certains chefs d’entreprises considèrent que faire un Business Plan simple est mieux, il servira à voir d’un coup d’oeil quelle est la vision de l’entreprise, les chiffres clés surtout concernant les futures dépenses, et donc en déduire un seuil de rentabilité.

Et c’est au fur et à mesure de l’avancée de l’entreprise que l’incertitude va baisser, et que le Business Plan va se fiabiliser, et tu pourras à cette occasion le développer beaucoup plus.

    Comment faire un business plan

    Mettez-y tous les éléments qui vont t’aider à booster ton dossier comme ton étude de marché, si tu as déjà des fournisseurs qui sont prêts à te suivre… et BANCO ! 

    Ton dossier est prêt, et ressors le à chaque occasion !

    Après nous te rappelons que si tu montes un business en partant de zéro, les prévisions des ventes sont hypothétiques, et qu’il est préférable de garder en tête le point d’équilibre, c’est à dire ton seuil de rentabilité. C’est une méthode très utilisée par les créateurs d’entreprise.

    Aussi une astuce qui est top pour un entrepreneur, c’est de stabiliser tes revenus avant d’entreprendre, par exemple en investissant dans l’immobilier pour te mettre à l’abri financièrement avant d’entreprendre.

    5. Trouver le bon statut juridique

    Petite parenthèse sur le statut juridique sur lequel nous écrirons un article plus complet.

    Il est très très très important de bien connaitre les différentes possibilités juridiques pour monter une entreprise, pour diverses raisons.

    Pourquoi est-ce important

    Et oui, les taxes et les impôts ne sont pas identiques en fonction de son statut. Tu l’auras compris l’un des grands intérêts de bien choisir son statut juridique pour créer ton entreprise est les impôts.

    Par exemple, si tu choisis un statut de type autoentrepreneur, cela peut être bien pour les entrepreneur qui font un petit chiffre d’affaires, car il n’y a pas de TVA en dessous d’un certain seuil, et les frais de structures sont minimes. C’est idéal par exemple pour démarrer une activité et voir ce qu’elle va donner, s’il y a du potentiel ou non.

    Mais les grands défauts par exemple de l’auto entreprise, c’est qu’il y a un plafond de chiffre d’affaires d’une part, mais surtout tu ne peux déduire comptablement aucune charge. Donc si ton activité est très consommatrice en charges, ce statut ne sera pas adapté.

    C’est donc très important de trouver le bon statut juridique pour ne pas voir touts tes efforts pour faire tourner ton entreprise partir en fumée avec une imposition non optimale, voire désastreuse.

     

    Qui peut nous renseigner

     Le mieux pour choisir le bon statut juridique de ton entreprise est de faire appel à des professionnels qui pourront t’aiguiller, le plus souvent un expert comptable, qui pourra ensuite faire la comptabilité de ta société si tu as choisi de te mettre en société.

    Pour les entrepreneurs qui atteignent une certaine taille, qui ont de grosses activités, le mieux est souvent d’aller voir un avocat fiscaliste qui saura comment optimiser l’imposition du chef d’entreprise, créer une holding si besoin…etc.

    Ou encore un gestionnaire de patrimoine spécialisé dans les chefs d’entreprise, pour optimiser les montages.

    6. Les aides à la création d’entreprise

    Bien que les aides à la création soient de plus en plus rares, il en existe toujours. Ces aides sont d’ailleurs différentes d’une région à une autre : choisis bien ton lieu d’implantation !

    • L’Accre : Cette aide est accordé seulement aux demandeurs d’emploi qui créent ou reprennent une entreprise. Il s’agit d’une exonération totale ou partielle de charges sociales pendant une durée limitée et la possibilité de toucher les indemnités chômages en tant qu’entrepreneur. Il faut te rapprocher de Pole Emploi pour en savoir plus sur cette aide.
    • Le Nacre : C’est une aide qui accompagne les personnes susceptibles de prétendre à l’Accre. Cet organisme nous aide de différentes manières en fonction de nos besoins.
    • Le réseau Entreprendre : réseau très actif qui peut être bénéfique notamment pour l’accompagnement.
    • Les incubateurs : Ce sont des programmes qui aident le créateur à monter son projets en utilisant son réseau. Ce système est beaucoup utilisé dans les écoles.
    • L’organisme BPI : qui subventionne certains projets en accordant un prêt à taux zéro.
    • Les business angels : de gros investisseurs qui investissent dans ta société.
    • … Et plein d’autres

    Pour notre part, nous n’avons eu droit à aucune de ces aides car la société que nous avons fondé en 2013 où on faisait de l’achat revente de mobilier urbain à l’époque n’a pas été considérée comme innovante. Mais qui ne tente rien n’a rien !

    7. S’entourer

    C’est une partie très importante, savoir s’entourer ! L’entourage est primordiale car tu vas te sentir seul(e) dans la création d’entreprise car c’est une expérience de la vie que personne ne peut partager toi vous hormis ceux qui l’on déjà vécu ou le vivent.

    Souvent, tu es le seul à croire en ton projet, et ton entourage ne te prend pas au sérieux.

    Rassure-toi, ceci est parfaitement normal !

    Je conseille fortement aux créateurs de faire parti d’associations de jeunes créateurs, tu vas pouvoir te sentir moins seul et même trouver des gens qui pourront t’aider et que tu pourras aider en retour. Qui sait, peut-être qu’un développeur veut se lancer dans la conception d’un commerce en ligne mais n’y connait rien en comptabilité et que tu es le champion toute catégorie du maniement des chiffres ! Tu auras peut-être un super site internet fait par un pro à moindre coût.

    On l’oublie souvent, mais la réussite ne se fait jamais seul, les grands créateurs d’entreprise ont su s’entourer de talents avec qui ils ont pu se développer et avoir un grand succès.

    Un proverbe dit d’ailleurs : « seul on avance vite, ensemble on avance loin ».

     

    8. Oser se lancer

    Après avoir fait toutes ces démarches il faut te lancer. Je n’ai que trop d’exemples de gens qui ne font que des éternelles recherches et qui n’iront jamais jusqu’au bout.

    Cela demande du courage, mais tu vas y arriver !

    Qu’as tu à perdre ? Pèse le pour et le contre, et vas-y. Au pire ça ne fonctionne pas et ton entreprise ne décolle pas ? Tu pourras toujours en faire une autre. Un entrepreneur est quelqu’un qui rebondit sans cesse.

    Un imbécile qui avance va plus loin qu’un intelligent qui réfléchit…

    En conclusion aussi, si tu souhaites entreprendre sans risque, c’est à dire en ayant déjà des revenus à côté, le mieux est d’investir dans l’immobilier et te créer du cashflow. C’est d’ailleurs ce que nous avons fait, nous avons enchaîné les investissements, addtionné du cashflow à chaque investissement immobilier, ce qui permet d’avoir aujourd’hui des revenus immobiliers décorrélés du temps de travail. La conséquence : si tu échoues dans ton projet de création d’entreprise, tu auras touché tout le temps tes revenus immobilier, et tu n’auras pas perdu de temps car ton parc immobilier se sera tout de même payé chaque mois. Nous sommes par exemple aujourd’hui sur plusieurs projets de création d’entreprise, comme une agence immobilière spécialisée en gestion de colocation, et nos programmes en ligne pour aider les investisseurs malins motivés à passer à l’action. Et nous nous lançons très sereinement car nous avons à côté des revenus immobiliers qui nous sécurisent dans nos projets.

    Sacha & Seb,

    Les Amoureux Malins

    Qui sont Sacha & Seb ?

     

    • Investisseurs immobilier depuis 2015
      De 0 à +d’1 000 000€ de parc immobilier en 30 mois
    • Spécialité : L’immobilier de Niche
    • Créateur de la chaine Youtube : « Sacha et Seb – Investir en couple »
    • Consultants en Investissement Immobilier
    • Conférenciers, organisateurs de séminaires

    sachaetseb

    sacha et seb - investir en couple

    sacha_et_seb