Retrouve la vidéo complète sur le sujet ici : https://www.youtube.com/watch?v=1eIhn0T-eT4&t=3s 

Salut l’Investisseur Malin !

Avec l’aide de Sébastien Ascon, on va voir aujourd’hui si la location courte durée est toujours rentable et s’il faut investir dessus !

C’est une question qui revient souvent lorsque tu souhaites te lancer dans l’immobilier. On entend souvent que la concurrence est élevée en location courte durée, du coup on a souhaité faire un point sur le sujet avec Sébastien Ascon qui connaît le sujet sur le bout des doigts.

Qui est Sébastien Ascon ?

Ingénieur informatique de formation, Sébastien a décidé de changer radicalement de vie en 2015. Sa passion pour l’immobilier a pris le dessus par rapport à l’informatique et plus particulièrement : la location courte durée.

En 2012, grâce à sa compagne, il pense à investir dans l’immobilier. Au départ il n’y avait jamais pensé mais pour sa compagne, avec un salaire confortable, ça lui paraissait logique d’en faire quelque chose.

Donc tout naturellement, en 2012, il choisit l’achat d’un premier investissement locatif qu’il loue très rapidement. Et ça a été le début d’un engrenage d’investissements immobilier.

La location courte durée n’a pas été son premier amour. Il s’est d’abord intéressé à la location vide, location meublée, la colocation et enfin, son graal : la location courte durée également appelé location saisonnière.

Contrairement aux apparences et à ses réticences, la location courte durée n’est pas exclusivement réservée aux chalets de montagne ni aux appartements en bord de mer.

Après s’être formé, renseigné et informé sur la manière de faire de la location courte durée, Sébastien Ascon a pris le pari de tout abandonner.

C’est-à-dire CDI et revenu confortable d’ingénieur.

C’était un grand pas vers une nouvelle vie. Celle de la passion et de l’envie d’aller toujours plus loin, d’avoir de nouveaux challenges !

Aujourd’hui son parc immobilier se comporte de 9 appartements et d’autres opérations sont en cours.

C’est aujourd’hui l’expert de la courte durée, et aujourd’hui il partage tout ça grâce à sur louer-en-courte-duree.fr

La location courte durée, toujours une bonne idée ?

Aujourd’hui on ne fait plus de la location courtée durée comme on en faisait il y a 8 ou 9 ans.

Ce marché est né à San Francisco avec AirBnb en 2007, avec l’idée que lorsqu’il y avait des événements dans la ville, les hôtels étaient vite complets mais les personnes en plus qui voulaient y assister n’arrivaient pas à se loger. 

Donc l’idée de départ c’était vraiment de mettre un disposition un lit, un canapé-lit, un matelas pneumatique de particulier à disposition de la personne qui a besoin de se loger pour 1 ou 2 nuits, le temps de l’événement.

Aujourd’hui on en est très loin ! C’est-à-dire qu’il y a des logements uniquement dédiés à l’activité. Ces logements montent en gamme et il y a de plus en plus de services et de prestations offertes dans ces appartements.

La location courte durée, toujours rentable ?

Sébastien nous indique que oui, la location courte durée est toujours rentable mais il faut faire les choses correctement comme dans l’immobilier.

En effet, dans l’immobilier, tout part de l’offre d’achat. C’est sur l’offre d’achat que l’on gagne de l’argent avec l’immobilier. Si tu réalises une bonne affaire immobilière, tu auras une bonne rentabilité et le cash-flow va suivre.

La location courte durée est un accélérateur de rentabilité.

Comment tirer son épingle du jeu ?

Comme Sébastien nous l’a dit précédemment, réaliser une bonne affaire immobilière et ensuite c’est un projet qu’il faut professionnaliser et marketer.

Mettre à disposition un appartement sans service ni prestation, ce n’est même pas la peine d’y penser, c’est voué à l’échec.

Tu dois monter en gamme et augmenter les prix en fonction des services/prestations et du marketing que tu vas faire derrière.

Par exemple, Sébastien nous indique que sur ses pubs, il travaille avec sa décoratrice d’intérieure pour mettre des couleurs vives comme du jaune, du rouge, de l’orange.

Le but est d’attirer l’œil du client lorsqu’il va scroller sur Airbnb, Booking ou les autres plateformes, le clic va déclencher une vente derrière.

Sébastien utilise le terme de « vente » car il vend littéralement des nuits lorsqu’il fait de la location courte durée.

Et la personne non professionnelle ne vendra pas parce que d’après les chiffres d’Airbnb, si tu es vendeur « occasionnellement » sur le site tu gagnerais enter 1 500 et 2 000€ par an. Donc concrètement ce n’est pas beaucoup.

Les nouvelles règles ?

Il ne faut pas oublier que la location courte durée sur Airbnb est soumis à une règlementation, à une imposition à prendre en compte.

A partir de 2019, une nouvelle loi va paraître : la loi pour une République numérique. Toutes les plateformes de réservations en ligne vont communiquer à l’administration fiscale le chiffre d’affaire qui aura été fait par les propriétaires.

Donc petit à petit, toutes les personnes qui seront là juste pour un petit complément de revenus ou juste ceux qui font ça vraiment de temps en temps et de manière illégale vont doucement disparaître.

On va se retrouver dans une situation où le marché de la courte durée va être assaini. Le marché reprendra de l’oxygène et ne resteront que les professionnels.

Les coûts de la location courte durée ?

Pour continuer à répondre à cette question de rentabilité, Sébastien nous dit qu’il a souvent des retours concernant le coût de délégation.

Parce que parfois ce qui peut faire peur à certains c’est le fait que le coût de délégation soit trop cher et qu’il vienne entacher ton cash-flow.

Sébastien nous donne un conseil et nous dit qu’il faut partir du principe que l’immobilier en courte durée ou en colocation comme nous, c’est un business.

Il faut se mettre en position de chef d’entreprise avec des recettes (les loyers) et des charges comme crédit immobilier, taxe foncière, charge de copropriété, frais d’abonnement internet, frais d’électricité et forcément les frais liés aux prestataires de service.

Donc tu es obligé de l’inclure dans ton équation économique. Tu dois avoir une vraie vision de professionnelle. Tu vends ton produit qui est des nuits et tu as un cashflow à respecter.

Acquérir un bien pour de la location courte durée ?

Lorsque Sébastien fait de la courte durée il a forcément besoin d’un bien. Dans son calcul, lorsqu’il recherche un bien pour la courte durée, il a aussi besoin qu’il s’autofinance et dégage du cashflow en location traditionnelle.

C’est d’ailleurs l’un des arguments que tu vas devoir avoir auprès de ton banquier pour minimiser les risques.

Les gens réservent de plus en plus à la dernière minute mais ce n’est pas une raison pour baisser tes prix. Garde tes prix stables pour pouvoir garder de la valeur. Sinon tu peux vite dévaloriser ton bien et du coup encore moins de monde ne réservera.

Le but encore une fois est de remplir ta location courte durée et elle a encore de beaux jours devant elle.

Tu dois bien acheter, avoir une bonne stratégie et de proposer de la qualité.

Pour te professionnaliser dans la courte durée, n’hésite pas à aller voir le site de Sébastien louer-en-courte-duree.fr  pour en savoir plus.

Et si tu veux investir en immobilier, plus particulièrement dans une colocation qui cartonne, on t’offre une formation pour réussir et ne pas tomber dans les pièges qui bloquent la plupart des investisseurs !

A très vite pour de nouveaux concepts rentables ! 😉

Sacha & Sébastien