Sélectionner une page

Avant de se lancer en immobilier, il y a toute une réflexion à avoir en amont pour peser les avantages et les inconvénients, réfléchir aux objectifs, à ce que chacun veut et surtout se former.

L’immobilier n’est pas réservé à une élite ou à un certain nombre de personnes donc il ne faut pas hésiter à se lancer et se former.

C’est bien d’avoir des doutes, en tout cas c’est humain, c’est aussi une raison de te dépasser.

Tu dois déterminer tes blocages pour l’avenir et ne pas te trouver des excuses pour ne pas avancer.

Certains blocages reviennent souvent et il faut apprendre à les reconnaître et surtout les affronter pour passer à l’action.

Retrouve la vidéo complète sur le sujet ici : https://www.youtube.com/watch?v=vOmP6UTKv6A

Blocage 1 : les travaux

Lorsque tu investis dans un projet en immobilier, tu essaies de toujours trouver le meilleur bien même s’il y a beaucoup de travaux comme ça tu peux créer quelque chose qui te correspond vraiment.

C’est vrai que ça peut être un frein parce que le prix des travaux peut être très important.

Et à côté de ça, tu dois faire confiance à un artisan qui va s’occuper de faire les travaux. Le risque serait que l’artisan fasse faillite et donc que l’argent investit se retrouve dans la nature et que tu ne puisses plus faire les travaux ni récupérer la somme.

Comment faire pour passer outre ce blocage ?

Faire les vérifications nécessaires de l’entreprise de l’artisan pour être certain que tout se passe bien. Comme le Capital social, visites des chantiers déjà réalisés par l’artisan et tout un tas de processus qui me permettaient de me rassurer sur l’entreprise.

Et une autre solution très importante, c’est de faire en sorte que pour le premier investissement 150 000€ de dépense de travaux c’est énorme. Pour débuter, il faut essayer de mettre un prix raisonnable, à moindre risque pour dépasser une première fois ce blocage et ensuite ne plus l’avoir.

Pour être encore plus assurer, il faut diviser la somme que tu investis dans les travaux, comme on a pu faire avec les 150 000€ de budget travaux. On a fait plusieurs appels de fonds, comme ça il était possible de débloquer au fur et à mesure du chantier. Donc au pire des cas, même si l’artisan fait faillite, tu ne peux qu’un petit appel de fond par rapport au global.

Avant de faire toutes ces démarches, l’échange et la communication est importante. En effet, le fait de dire qu’on a un blocage, de pouvoir échanger et s’épauler permet de désacraliser cette peur.

Blocage 2 : Ne pas trouver de locataire

Cette peur peut revenir à chaque investissement, c’est le fait de ne pas arriver une fois que le bien est prêt.

La première mise en location est source de stress. C’est une peur « justifiée » dans le sens où l’on met des stratégies en place, on investit de l’argent, on fait des travaux, on soigne la décoration, donc on a envie que derrière il y ait des locataires qui se présentent.

Et au final ce n’est pas qu’une question de remplissage. Mais aussi, le fait de se dire qu’on a investi de l’argent. Qu’il faille rembourser un prêt tous les mois en différé.

Pour prendre un exemple, lors de notre premier investissement, on avait 1 700€ de crédit à rembourser par mois. Et c’est là qu’inconsciemment tu as peur si ta colocation ne se remplit pas parce que sinon les 1 700€ il faut les sortir tous les mois de ta poche.

Et concrètement, si tu te lances dans l’immobilier ce n’est pas pour faire ça. Ce n’est pas pour continuer à aller travailler tous les jours pour rembourser le crédit.

C’est là qu’on voit que lorsqu’on parle de peur, on passe dans l’irrationnel et surtout l’émotionnel.

Blocage 3 : Ne pas trouver de financement

L’une des pensées limitantes les plus répandues, c’est qu’on ne peut pas investir dans l’immobilier car on n’est pas assez riche. Je traduis : l’immobilier est réservé aux gros salaires ou aux plus riches et la banque ne me suivra jamais ! Alors bien sûr, avoir de l’argent aide, mais ce qui aide surtout c’est montrer au banquier que tu sais bien gérer tes finances. Il faut inspirer confiance à la personne qui va te prêter de l’argent. Et soyons clair, oui il est possible d’investir dans l’immobilier, même si tu n’as pas un gros salaire, à condition que tu gères bien ton argent ! Il faut montrer que tu es capable de mettre de côté, que tu es un bon gestionnaire. Et pourquoi il est possible d’investir dans l’immobilier ? Car en face de ta nouvelle dette, il y aura des loyers, des nouveaux revenus. On parle donc ici de capacité d’emprunt d’investisseur, qui est supérieure à une capacité d’emprunt par exemple pour ta résidence principale.

Blocage 4 : Avoir peur de se tromper

Avoir peur de se tromper est tout à fait logique, et tout à fait normal, car les sommes en jeu dans l’immobilier sont souvent importantes. Mais rassure toi, chaque investisseur a eu peur avant de se lancer, c’est juste comment tu gères cette peur qui est important. Souvent la peur est renforcée par l’inconnue. Le plus simple est alors de te former pour en savoir plus, et t’entourer d’investisseurs qui ont déjà investi. Tu vas monter en compétences et cela va également t’aider à diminuer ta peur d’investir, et donc de passer à l’action.

Blocage 5 : Ne pas tenir compte de la fiscalité

La fiscalité peut avoir un effet pervers, car une opération rentable peut devenir déficitaire par le seul fait d’un mauvais choix fiscal. Il faut donc avoir sa stratégie fiscale en tête avant d’investir, et non après. Car il est possible de se créer un très joli patrimoine sans être embetté par la fiscalité, si tu fais les bons choix évidemment. Pour ce faire, il n’y a pas 36 solutions, il faudra te former aux différents régimes fiscaux, et consulter des professionnels qui pourront t’aiguiller dans tes investissements, notamment la partie fiscale : expert comptables, avocats fiscalistes…etc. N’hésite pas à nous evoyer un email si tu souhaites avoir les coordonnées d’un expert comptable sérieux.

Ce qu’il faut retenir

Tu dois absolument identifier tes peurs et les assumer. Ce n’est pas négatif d’avoir des peurs mais il faut apprendre à les dépasser. 

C’est ce qu’on a fait et on apprend toujours à gérer un peu plus nos peurs pour avancer.

Il existe différents types de peur, n’hésite pas à les partager avec nous en commentaire.

Lorsque tu investis en couple, il peut y avoir cette peur que ton conjoint ne soit pas d’accord, n’est pas les mêmes idées, qu’il y ait des tensions.

Quand tu te lances dans l’investissement immobilier et que tu as une famille, tu peux aussi avoir peur de faire faillite à ta famille. 

Tout cela reste de l’émotionnel et il faut essayer de vraiment faire en sorte de mettre de côté ces peurs

Il y a également une peur dont on ne parle jamais : la peur de la réussite. Le succès et la réussite fait peur parce qu’il peut y avoir des changements de vie. C’est un risque à prendre dans une vie et les conséquences peuvent être hyper positives comme négatives 

La plupart des gens aimeraient être riche ou avoir un changement sans rien faire. Le mindset de l’entrepreneur est compliqué et personne n’en parle. Évidemment des gens peuvent avoir des doutes, des peurs mais parfois elles ne sont vraiment pas

La peur de passer à l’action se comprend totalement. Mais quand tu y réfléchis si tu ne passes pas à l’action, tu n’avanceras jamais.

Alors tu dois te former et surtout changer ton mindset pour évoluer.