Salut à toi l’Investisseur Malin !

En France on a toujours eu la culture de l’achèvement, en toute circonstance quoiqu’il advienne.

Mais est-ce vraiment une bonne idée d’achever tout ce que nous faisons ?

Si le plat que je mange n’est pas bon, est-il bon pour moi de le finir ?

C’est ce que nous allons voir tout de suite ensemble : Comment maitriser l’art de l’inachèvement ?

Avant de continuer, nous avons conçu pour toi 4h de formation offerte pour t’aider à investir dans l’immobilier qui rapporte quelque soit ta ville, ton budget. Nous utilisons différentes niches qui rapportent.

L’art de la persévérance

La persévérance, un art appris par nos parents et enseignants

Je suis quelqu’un qui agit par passion, qui adore apprendre et donner le meilleur de moi-même. Mais combien de fois je me suis rendue compte que malheureusement on nous oblige souvent à faire des tâches ennuyeuses et répétitives sans intérêt !

Par exemple quand j’étais à l’école on m’a imposé des lectures obligatoires et franchement la plupart des livres n’étaient pas intéressants. Fallait-il pour autant les lire ? J’ai mis un peu de temps à le comprendre, mais je t’assure que bien maîtriser l’art de l’inachèvement peut être très bénéfique pour nous (dans certaines circonstances bien sûr).

C’est vrai que c’est bien d’aller au bout et au fond des choses, la persévérance pour moi est une grande qualité, qui fait souvent la différence entre une personne qui réussit et une personne qui échoue. Cependant, l’énorme nuance à comprendre et analyser est qu’il faut que ça vaille le coup, le point clé c’est vraiment ça !

 

A quoi sert la persévérance

La persévérance, c’est la capacité à aller de l’avant et de continuer quelque chose dans le temps, même si c’est dur et qu’il y a des obstacles. Souvent c’est ce qui fait la différence entre un entrepreneur et un investisseur à succès du reste de la masse.

Car oui il faut de la persévérance pour réussir. Il nous a fallu de la persévérance pour passer de 0 à plus d’1 million d’euros de parc immobilier en 30 mois, car nous avons dû faire face à des obstacles : des refus des banques, des conflits avec certains artisans…etc.

Mais nous avons fait preuve de persévérance, nous n’avons rien lâché alors que plus d’une situation aurait pu nous donner envie de lacher. 

La persévérance, cela sert à réussir, à aller chercher la réussite au delà des limites où la majorité abandonnent.

 

La persévérance, un art à double tranchant

Quand l’obstination nous amène droit dans le mur

La persévérance, cela sert à réussir, à aller chercher la victoire en tenant le coup dans le temps. 

Mais la persévérance peut avoir un double tranchant : cela peut nous faire perdre beaucoup de temps si on s’entête dans un projet voué à l’échec.

Mais comment le savoir ? Où poser les limites ?

La limite est compliquée à trouver, car elle vient entraver le principe même de la persévérance. Il faut donc faire preuve de beaucoup de discernement pour prendre une bonne décision. Car beaucoup d’entrepreneurs arrêtent souvent juste avant de réussir, et ça c’est rageant ! 

On va donc parler ici de projets où c’est évident que l’on va dans le mur, que cela n’en vaut pas la peine.  Si on se trouve dans ce cas alors on parlera d’obstination à vouloir faire un projet, qui mérite plutôt d’être laissé à l’abandon.

Maintenant pour ne pas faire obstacle au principe même de la persévérance, il conviendra de vraiment abandonner ce qui de manière flagrante n’en vaut pas la peine : c’est tout l’art de l’inachèvement…à bon escient. 

 

Achève ce qui en vaut la peine

Pourquoi continuer un travail si on se rend compte que le travail ne nous apporte plus rien de manière intellectuelle ou même financier ?

Voici un exemple précis qui m’est arrivé : je travaillais dans un palais des congrès et mon premier travail consistait à chercher des numéros de téléphone et des coordonnées postales sur les Pages Jaunes pour les retranscrire sur un fichier Excel. Au départ c’était assez intéressant car je me suis pas mal formée sur les fonctionnalités que pouvait me proposer le logiciel Excel. Une fois le travail exécuté pour les fleuristes j’étais contente car je pouvais enfin passer à autre chose, apprendre de nouvelles choses. Mais on m’a demandé de recommencer exactement le même travail pour les locations de voitures, puis pour les coiffeuses , puis pour les esthéticiennes…etc. Pour la première liste à faire c’était assez intéressant. Par contre reproduire encore et encore la même tâche une fois qu’on a atteint la productivité voulue, pour moi c’est l’exemple parfait où je ne pense pas que ce soit utile de continuer jusqu’au bout.

Je pense vraiment que ce qui est important c’est l’art de maîtriser l’inachèvement si cela n’en vaut pas le coup. Achève ce qui en vaut la peine, et abandonne ce qui ne mérite pas ton temps. Tu gagneras alors en productivité et en apprentissage. Si par exemple tu es en train de lire un livre ennuyeux à mourir et que tu ne vois pas l’intérêt, alors passe à autre chose. Ne t’embête pas à continuer ce livre qui ne t’apportera rien. L’art de l’inachèvement, si tu le pratiques bien peut te faire gagner de l’argent, et surtout éliminer les choses inutiles de ton planning qui te fera gagner énormément de temps.  Le temps est précieux, c’est même la ressource la plus précieuse que nous avons ! 🙂

 

L’adaptabilité couplée à la persévérance c’est la recette du succès

Dans tout projet, le mieux sera d’être adaptable, et d’être persévérant. Car un projet peut valoir le coup au début, et ensuite le contexte change et le projet risque bien de ne plus valoir le coup. Cela peut être variable dans le temps. 

C’est tout l’art subtile d’être adaptable à son environnement pour ne pas perdre son temps, ou faire pivoter son projet par rapport à ce qui était prévu au départ, technique d’ailleurs très utilisée dans le Lean Start Up. Ou alors carrément passer à autre chose si cela est nécessaire. Mais aussi être très persévérant, car on ne peut pas se permettre d’abandonner trop vite sous peine de ne rien réussir dans la vie.

Un exemple de pivot que nous avons fait a été que notre premier investissement en colocation haut de gamme a été terminé en avril 2016. Nous avions déjà trouvé des locataires pour remplir en colocation, mais en juin 2016 l’Euro 2016 arrivait, avec de nombreux matchs à Lille… C’était une opportunité unique de profiter de l’effet Euro 2016 pour louer très cher la nuit en location courte durée. Nous avons alors choisi de pivoter, de dire non aux locataires qui devaient rentrer pour faire de la location courte durée et profiter de l’effet Euro 2016. Et on a bien fait, en l’espace de 3 mois on avait rentré 15 000€ de loyers ce qui était supérieur à ce qu’on aurait eu en colocation longue durée pour les mois de l’Euro 2016. Ensuite nous l’avons mis en colocation en longue durée et cela a tourné tout seul.

C’est un exemple qui montre qu’il faut toujours rester ouvert aux opportunités et savoir pivoter si besoin.

 

Sacha & Seb

Les amoureux Malins

 

Qui sont Sacha & Seb ?

 

  • Investisseurs immobilier depuis 2015
    De 0 à + d’1 000 000€ de parc immobilier en 30 mois
  • Spécialité : L’immobilier de Niche
  • Créateur de la chaine Youtube : « Sacha et Seb – Investir en couple »
  • Consultants en Investissement Immobilier
  • Conférenciers, organisateurs de séminaires

sachaetseb

sacha et seb - investir en couple

sacha_et_seb